dimanche 14 juillet 2024
22 C
Ajaccio

Diana di l’Alba

AccueilMusiqueDiana di l’Alba

Diana di l’Alba : La porte de l’aube, première étoile du soir et la dernière du jour : Venus.

Avant d’être un groupe corse, Diana di l’Alba, était un chant de bergers des plateaux du Cuscionu dominant à 1 600 mètres dans le Sud de la Corse. Un nom et une symbolique qui a plu à Antoine Marielli, auteur-compositeur-interprète et fondateur du groupe.

Diana di l’alba naît en 1978. Initialement formé avec Christian et Jean-Jacques Andreani et Jean-François Sicurani, le groupe s’inscrit dans le mouvement « Riacquistu », mouvement politique de réappropriation de la culture Corse. Divers groupes porte-parole de cet engagement voient le jour à cette période, comme Canta u Populu Corsu ou I Chjiami Aghjalesi.

Antoine Marielli voulait, lui, mettre l’accent sur le coté culturel et traditionnel tout en faisant des créations. Une divergence d’opinion au sein du groupe engendre, entre autre, sa séparation en 1981.

Renaissance et Évolution

C’est après une pause de presque quinze ans, en 1993, que Diana di l’Alba connait une nouvelle naissance sous la dynamique d’Antoine Marielli. A ses côtés se réunissent Ghjiseppu Ersa, Ghjuvan Lìviu Casalta, Stèfanu Perfetti et Ceccè Brunini. La sortie d’un nouveau CD « Pueta » en est la concrétisation.

Viennent ensuite Vitu Fuligni et Ericcu Biagetti qui participent à l’album « Sumenti d’Acqua » en 1998. Diana di l’Alba apporte sa contribution à la lutte contre les incendies en offrant deux chansons inédites au projet « Machja deve campà » en 1999. Investi dans la musique et la danse traditionnelles, le groupe enregistre en 2001 le disque « Punt’è Taccu ».

Avec «Donna Dea» en 2004, Diana di l’Alba compose un bouquet de chansons en hommage à la Femme. L’équipe s’agrandit avec Jeff Giuliani, Dàvide Crucciani, Federiccu Bagnaninchi et Cristòfanu Manzoni. Le disque « Da musicà la vita » (2008) est le fruit d’un travail partagé entre musiciens et chanteurs passionnés. Enfin, pour fêter ses 20 ans en 2013, Diana di l’Alba sort un nouvel opus intitulé « Indiature » .

En 2018, l’album A Ghjanna di l’incanti, la porte de l’enchantement, a une place à part dans la tradition de Diana. Sur onze titres, trois sont imprégnés des légendes, mythes et mystères de notre patrimoine culturel. C’est une invitation à (re)découvrir l’imaginaire d’un peuple qui en dit toujours beaucoup plus sur son identité que n’importe quel autre élément historique.

Hommages et Solidarité

En souvenir d’Alesiu Casalta, Diana di l’Alba enregistre deux chants en 2010. Tous les bénéfices de la vente sont reversés à l’association « Un toit pour mes parents » qui héberge à Marseille les parents d’enfants hospitalisés. Dans le même temps, Lurenzu Filippi et Petru Gensollen renforcent le chœur des voix basses. Diana di l’Alba a participé également à de nombreux concerts de soutien aux prisonniers politiques.

Un Répertoire Éclectique

Le répertoire de Diana di l’Alba allie avec bonheur des textes issus de la tradition et des créations, avec instruments traditionnels et modernes. La particularité du groupe est d’être à la fois un groupe de chant traditionnel et de créations originales, mais aussi un groupe de musiques à danser.

Des chansons comme « Lingua corsa » et la présence de pas moins de dix-huit instruments traditionnels : guitares, basse, batteries et percussions mais aussi violon, accordéon diatonique, cétera (cistre à seize cordes), vièle à archet, flûtes ou harmonica.

A Ghitarra – Diana di l’Alba- Festivale di a Canzona Corsa Edition 2021


Prochains concerts

Pourtant, ce n’est pas l’appartenance à un clan ou un mouvement qui marque l’esprit dans un concert de Diana di l’Alba, mais la conviction d’un partage, d’un mélange et d’une ouverture.

Dans leurs concerts, Diana di l’Alba met l’accent sur le partage, le mélange et l’ouverture, montrant que tradition et modernité peuvent coexister harmonieusement, styles et générations se confondent au sein même du groupe dans un équilibre scénique qui ne laisse aucune place au flou et à l’ennui.

Discographie de Diana Di l’Alba, en vente sur notre E-Boutique :

Diana di l’alba (1979) – Pueta (1996) – Sumenti d’Acqua (1998) – Punt’è Taccu (2001) – Donna Dea (2004) – Da musicà la vita (2008) – Indiature (2013) – A Ghjanna di l’incanti (2018)

Retrouvez également l’actualité de Diana di L’Alba sur leur Site Internet


Derniers articles

- PUBLICITE -

- Agenda des Evènements Musicaux - Votre portail vers la scène musicale en Corse

Suivez nous sur les réseaux sociaux !!

36,800FansJ'aime
2,440SuiveursSuivre
1,385SuiveursSuivre

A Découvrir Aussi : Explorez la Culture Corse sous toutes ses facettes sur Art & Âme Corse !

- PUBLICITE -